Élevage des animaux

Définition

Joshua J. Mark
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 27 juillet 2010
X

Texte original en Anglais : Animal Husbandry

Pastoral Scene, Roman Mosaic (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Scène pastorale, mosaïque romaine
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'élevage est une branche de l'agriculture qui s'occupe de la domestication, du soin et de l'élevage d'animaux comme les chiens, les bovins, les chevaux, les moutons, les chèvres, les porcs et d'autres animaux semblables. L'élevage des animaux commença lors de la dite révolution néolithique il y a environ 10000 ans, mais peut-être même beaucoup plus tôt. On a émis l'hypothèse que les êtres humains utilisaient le feu pour cuisiner il y a 1,5 million d'années, mais les seules preuves archéologiques obtenues jusqu'à présent fixent à 12500 ans la date de l'utilisation du feu pour la cuisson comme l'indique si bien la découverte de marmites en terre cuite en Asie de l'Est et en Mésopotamie.

Domestication

Peu de temps après cette date, des traces d'ossements d'animaux domestiqués laissés par des assemblées sociales humaines telles que des dîners émergent ; ces ossements furent découverts dans des fouilles de foyers dans d'anciennes cuisines. Bien que la domestication des animaux était probablement très commune précédemment, il est certain que les chèvres et les moutons étaient domestiqués dans toute l'Asie dès 8000 AEC. Le blé était cultivé et largement utilisé en Mésopotamie dès 7700 AEC, les chèvres élevées dès 7000 AEC, les moutons dès 6700 AEC et les porcs dès 6500 AEC. Au moment de la création de la première ville mésopotamienne d'Eridu en 5400 AEC, l'élevage était largement pratiqué et les animaux domestiques étaient utilisés comme main-d'œuvre (pour le labourage par exemple), comme animaux de compagnie et comme source de nourriture. Les chevaux furent apprivoisés dès 4000 AEC et, avec le temps, devinrent un élément important de la guerre en tirant les formidables chars des divers États-nations. Finalement, les éléphants, les tigres et les lions furent employés sur le champ de bataille, en particulier dans les derniers cas de campagnes persanes, lors de la guerre indienne pour faire face à Alexandre le Grand, et, notoirement, pendant les guerres puniques menées par Hannibal de Carthage contre les Romains.

Supprimer la pub

Advertisement

La domestication animale a permis la création de colonies permanentes.

La domestication des animaux produit un changement dramatique dans la façon dont les gens vivaient. Les civilisations qui avaient compté sur la chasse et la cueillette comme moyen de subsistance établirent maintenant des colonies permanentes et s'adonnèrent à une existence pastorale comptant sur leur bétail et les cultures. Une fois que les gens réalisèrent que les animaux pouvaient être apprivoisés, les créatures furent incorporées dans les rituels les plus élémentaires et les plus répandus de la culture. Le culte des animaux en Égypte est bien connu (notamment leur révérence pour le chat qui symbolisait la déesse du foyer et de la maison, Bastet), mais de nombreuses cultures antiques intégrèrent l'imagerie animale dans leurs icônes et pratiques religieuses. Les animaux sauvages en vinrent à représenter les forces sauvages dans l'univers (comme les lions de la déesse Inanna en Mésopotamie) tandis que les créatures domestiquées symbolisaient le confort et la sécurité (par exemple, le chien en Grèce et à Rome). En Inde, selon l'historien Durant,

Il n'y avait pas de véritable écart entre les animaux et les hommes ; les animaux aussi bien que les hommes avaient des âmes et les âmes passaient perpétuellement des hommes aux animaux et revenaient ; toutes ces espèces étaient tissées dans un réseau infini de karma et de réincarnation. L'éléphant, par exemple, devint le dieu Ganesha, et fut reconnu comme le fils de Shiva ; il personnifia la nature animale de l'homme et, en même temps, son image servit de talisman contre la mauvaise fortune. (509)

Les animaux domestiqués en vinrent à symboliser l'ordre par opposition au chaos du monde sauvage.

Supprimer la pub

Advertisement

Wild Boar, Roman Mosaic
Sanglier, Mosaïque romaine
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Des fouilles de décharges à l'extérieur des villes de la région de la Mésopotamie montrent une diminution progressive du nombre d'os de gazelles sauvages après 7000 AEC (ce qui, a-t-on suggéré, démontrait un épuisement du gibier sauvage) alors que le nombre d'os de moutons et de chèvres domestiqués augmente après cette même date. Ce même schéma s'est également présenté en Chine, en Inde et en Égypte. Les chercheurs ont déterminé que ces moutons et ces chèvres étaient domestiqués, et non sauvages, en fonction de l'état des os et, bien sûr, des écrits et des œuvres d'art des cultures concernées. On pense que les moutons et les chèvres sauvages sont venus brouter autour des villages pour échapper aux prédateurs naturels qui auraient eux évité tout contact avec les humains. Avec le temps, ces animaux se sont peu à peu laissés apprivoiser et sont devenus une source de nourriture facilement accessible. Ce même processus d'apprivoisement graduel d'un animal sauvage en association étroite avec des êtres humains est également considéré comme le moyen par lequel les chiens furent domestiqués et, initialement, les chats aussi.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Chiens et chats

L'élevage atteignit son apogée dans le monde antique, en Égypte, où l'on prenait soin des chats et des chiens comme s'ils faisaient partie de la famille humaine dans laquelle ils vivaient. Des momies de chats et de chiens furent découvertes dans des tombes en Égypte et les Égyptiens avaient tant d'amour pour leurs chats, nous dit Hérodote, qu'ils se rasaient les sourcils et formaient des processions funèbres de deuil à la mort d'un de ces animaux. Une illustration plus dramatique de l'importance des chats, en particulier, mais aussi d'autres animaux, est la célèbre bataille de Pelusium en 525 AEC dans laquelle Cambyse II de Perse battit les forces de l'Égypte en faisant peindre sur ses boucliers l'image de la grande déesse-chatte Bastet et, plus tard, en menant les animaux tant aimés des Égyptiens au devant de ses premières lignes. Les Égyptiens, craignant d'offenser leurs dieux en blessant les animaux, abandonnèrent leur position et s'enfuirent dans une totale déroute, au cours de laquelle la plupart furent massacrés. De cette façon, Cambyse II de Perse conquit l'Égypte et fut si méprisant des Égyptiens pour avoir préféré la sécurité des animaux à leur propre liberté qu'il leur jeta des chats au visage pendant sa marche triomphale après la bataille.

Cat Mummy
Chat Momie
Mary Harrsch (Photographed at the Rosicrucian Egyptian Museum, Calif.) (CC BY-NC-SA)

Des études récentes suggèrent que l'élevage pourrait avoir commencé en Europe, plutôt qu'en Asie ou au Proche-Orient, par la domestication de « créatures ressemblant à des chiens » dans la région maintenant connue sous le nom d'Allemagne. Ces études, cependant, ne tiennent pas compte des preuves des régions plus anciennes et semblent axées uniquement sur la domestication des loups ou, plus vaguement, d'un chien non loup qui n'était pas directement lié au chien. Des preuves de domestication généralisée en Mésopotamie, en Chine et en Inde, cependant, plaide en faveur de ces régions comme étant les premières à avoir pratiqué l'élevage et l'Europe aurait suivi cette pratique ultèrieurement. Quoi qu'il en soit, l'acceuil ainsi que l'élevage des animaux se poursuivirent, bien évidemment, et ils constituent encore aujourd'hui une partie importante de toutes les cultures du monde.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth enseigne l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Écrivain indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau licence.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2010, juillet 27). Élevage des animaux [Animal Husbandry]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-51/elevage-des-animaux/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Élevage des animaux." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 27, 2010. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-51/elevage-des-animaux/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Élevage des animaux." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 27 juil. 2010. Web. 15 avril 2021.